Zone des membres

Des grands semeurs d’espérance

  

Saint Gérard Majella (1726-1755)

  

Gérard Majella est né à Muro en Italie, le 6 avril 1726. À la mort de son père, il apprend le métier de tailleur. Tout jeune, il est vivement épris d’amour pour le Christ. Il désire ardemment entrer chez les Rédemptoristes. Il est reçu comme frère, à Iliceto le 17 mai 1749. Il est attentif à toute personne qui se confie à lui. De plus, il est un grand apôtre de charité, toujours soucieux de venir en aide aux plus démunis. Sa réputation de grand thaumaturge gagne les villages où il accomplit de nombreux prodiges. Épris de Jésus, il l’était dans toute sa personne, avec une prédilection pour la méditation et l’oraison.

Il meurt des suites de la tuberculose en 1755. Il sera canonisé en 1904. Il est le Patron des mères de famille et des frères rédemptoristes.

« Mon Dieu, je veux mourir pour faire votre volonté. »
(Saint Gérard Majella)

  

Haut

Saint Clément-Marie Hofbauer (1751-1820)

C’est à Tasswitz en Allemagne que naît Clément-Marier Hofbauer le 26 décembre 1751. Ce boulanger de Vienne entreprend ses études théologiques. Il entre chez les Rédemptoristes à Rome le 24 octobre 1784. Âgé de trente-trois ans, il est ordonné prêtre le 29 mars 1785. Avec son ami, le Père Hübl, il quitte Rome pour Varsovie où il fonde la mission perpétuelle de Saint-Bennon. Chassé par la Révolution, il se réfugie à Vienne en Autriche. Clément est le grand responsable de l’expansion des Rédemptoristes hors de l’Italie. Il est souvent appelé le second fondateur des Rédemptoristes.

Il est resté pour les Rédemptoristes le symbole de l’espérance, qui fait sa poussée victorieuse, malgré des lendemains qui semblent impossibles; tout cela, à cause de sa foi et de sa grande confiance en Dieu. Tout dans sa vie, dans sa personnalité et dans son activité pastorale jaillit d’une maturité spirituelle, qui en a fait un pilier de l’Église en son temps. Il y a chez Clément-Marie une ténacité exemplaire dans la recherche de sa vocation, dans son activité pastorale à Varsovie, dans ses efforts pour implanter la Congrégation et la garder toute fervente et vivante, selon l’esprit propre des Rédemptoristes.

Clément-Marie Hofbauer meurt à Vienne le 15 mars 1820. Il sera canonisé en 1909, et déclaré Patron de Vienne en 1914.

« La Gloire de Dieu, l’intérêt de l’Église et le salut des âmes, voilà ce qui me tient à cœur »
(Saint Clément-Marie Hofbauer)

  

  

Haut

Bienheureux Pierre Donders (1809-1887)

Pierre Donders naît à Tilbourg en Hollande le 27 octobre 1809. Il était démuni et laborieux quand il commença à 22 ans, ses études théologiques. Il fut ordonné prêtre à 32 ans, pour la mission du Surinam ou Guyane hollandaise. Après 14 ans de travail pastoral auprès des esclaves de plantations, il se rendra dans la léproserie de Batavia. Quand les Rédemptoristes prennent la direction du Vicariat apostolique du Surinam, il devient Rédemptoriste, à 58 ans. De 1867 à 1883, il travaille auprès des lépreux.

Le témoignage de vie exemplaire de l’apôtre des lépreux s’inscrit également dans une sorte de tournant de l’orientation pastorale des Rédemptoristes qui s’ouvrent largement aux missions étrangères. C’est là que le Père Donders sera rejoint par l’esprit de saint Alphonse et qu’il donnera la plénitude de son dévouement et de son zèle pour le Christ Rédempteur.

À la fin de sa vie, il revient à Batavia en 1885, pour mourir auprès de ses chers lépreux

« Je ne saurais assez remercier le bon Dieu de m’avoir appelé à la congrégation du très saint Rédempteur. »
(Bienheureux Pierre Donders)

  

Haut

Saint Jean-Népomucène Neumann (1811-1860)

Jean Neumann naît en Bohême dans le petit village de Prachatitz, le 28 mars 1811. Il entreprend ses études théologiques. Il voulait devenir prêtre, mais on en comptait trop dans sa Bohême natale. Il émigre donc aux États-Unis. C’est à New-York qu’il est ordonné prêtre le 25 juin 1836. Il remplit son ministère auprès des immigrants d’Europe et des pauvres, dans les régions de Buffalo et de Niagara. Il est reçu chez les Rédemptoristes en 1840. Il sera le premier Rédemptoriste à prononcer ses vœux en Amérique en 1842. Il reprend alors son travail de missionnaire.

Après avoir exercé des fonctions importantes dans la Congrégation, il est nommé évêque de Philadelphie en 1852. Malgré sa tâche épiscopale, il trouvera le temps d’écrire un catéchisme, de fonder une communauté religieuse et d’établir 80 nouvelles paroisses. Il deviendra bâtisseur d’églises et d’écoles catholiques.

Épuisé, il meurt le 5 janvier 1860. Ce Rédemptoriste évêque sera canonisé en 1977. Il est reconnu comme le grand fondateur des écoles catholiques aux États-Unis.

« J’offrirai sans cesse mes services aux autres et je me comporterai avec eux comme si c’était le Christ que je rencontrais. »
(Saint Jean-Neumann)

  

  
Haut de page