Zone des membres

Un grand semeur d’espérance

La Communauté des Rédemptoristes a été fondée par saint Alphonse de Liguori en 1732, à Scala, Royaume de Naples. Qui est cet homme qui donna naissance à cette famille religieuse?

Alphonse est né d’une famille noble et très fortunée. Encore très jeune et à l’aube d’une carrière prometteuse comme avocat, il fait une rencontre troublante, celle du Christ qui lui dit : « Une seule chose te manque : Va, vends tout ce que tu as. Donne-le aux pauvres… Et puis viens, suis-moi. »

Cet appel est le même que celui lancé au jeune homme riche de l’évangile. Contrairement à lui, Alphonse a répondu par un « oui ». Un « oui » qui marqua profondément le XVIIIe siècle et qui retentit encore jusqu’à nos jours.

Il faut dire que nous sommes en présence d’un homme au tempérament fort et à la personnalité fascinante, un homme doué de talents variés, un homme qui a vécu quatre-vingt-onze ans, observant le vœu de ne pas perdre une minute de son temps.

Comment vous entretenir du fondateur des Rédemptoristes tout en faisant bref? Une bonne façon d’y parvenir reste encore de regarder les grands traits de la riche personnalité d’Alphonse de Liguori.

  

Un noble et un avocat

Baie de Naples, Italie

Alphonse est né le 27 septembre 1696, à Marianella, près de Naples. Il est issu d’une famille noble. Ses origines familiales et ses ressources intellectuelles lui garantissent un brillant avenir.

Ses parents remarquent les talents exceptionnels de l’enfant : il recevra une éducation à la hauteur de ses capacités. Le jeune homme excelle en tout. Surdoué? Jugez-en par vous-mêmes.

Auprès des meilleurs maîtres, il apprend la philosophie, les sciences, la musique et la peinture. À douze ans, il entre à l’université. À seize ans, il reçoit le titre de docteur en droit civil et ecclésiastique et devient avocat. Il plaidera pendant huit ans sans jamais perdre un procès.

  

Haut

Un prêtre et un fondateur

Naples, juillet 1723. Alphonse de Liguori, l’avocat, perd sa première cause. Un procès injuste que la malhonnêteté de la partie adverse lui a fait perdre. Dégoûté et humilié, il quitte le tribunal et se retire pendant quelques jours. Lorsqu’il sort de sa retraite, Alphonse est un homme nouveau : il deviendra prêtre. C’EST SA PREMIÈRE CONVERSION.

Jeune prêtre, Alphonse découvre l’abandon spirituel et la pauvreté matérielle du peuple des campagnes. Il a le cœur bouleversé devant une telle misère. En novembre 1732, il fonde une congrégation de missionnaires chargés d’annoncer la Bonne Nouvelle du Salut aux gens les plus démunis de secours spirituels. L’histoire des Rédemptoristes est amorcée. C’EST SA DEUXIÈME CONVERSION.

Haut

Un mystique et un missionnaire

Toute sa vie durant, Alphonse puise sa force dans la fidélité à la foi vécue quotidiennement. Il prie avec assiduité, médite la Parole de Dieu chaque jour et entretient une grande dévotion envers la Vierge Marie.

Cette fidélité à Dieu dans la prière sera sa nourriture spirituelle qui alimentera son œuvre missionnaire de l’annonce de la Parole auprès des pauvres. Pour Alphonse de Liguori, VIE DE PRIÈRE et VIE MISSIONNAIRE vont de pair.

Un prédicateur et un confesseur

Alphonse est un prédicateur infatigable. Il a à cœur d’aller rencontrer dans leur milieu les « âmes abandonnées » pour annoncer la Parole d’espérance du Christ. Sa prédication est efficace : contenu substantiel, style simple et orientation pratique.

Homme de la Parole vivante annoncée, il est également HOMME DU PARDON. Il passera des heures à entendre les confessions des pénitents venant de partout. Alphonse a refusé la morale rigoriste de son temps en élaborant une « Théologie morale » empreinte de la bonté de Dieu et attentive à la vie réelle de tous. Des années plus tard, l’Église le nommera « PATRON DES CONFESSEURS », reconnaissant ainsi l’apport exceptionnel de cet homme de miséricorde.

Madone peinte par Saint-Alphonse

  

Haut

Un homme des médias et un homme de lettres

La Théologie morale

Alphonse de Liguori est un homme des médias. Il est un homme des communications sociales, au sens le plus moderne du terme.

Pour annoncer la Parole d’espérance, Alphonse mise sur les missions populaires et les prédications. Il fait appel également à l’apostolat par la plume. Dans l’impossibilité de faire entendre sa voix partout, il veut atteindre par ses écrits ceux et celles que sa prédication ne peut rejoindre.

Alphonse écrit beaucoup. Son œuvre littéraire totalise cent onze ouvrages parus en soixante-dix langues. Ceux-ci connurent plus de vingt-et-un-mille éditions. La liste de ses best-sellers est longue : Gloires de Marie, Visites au Très Saint Sacrement et à la très Sainte Vierge Marie, Neuvaines au cœur de Jésus, etc. Son œuvre maîtresse reste La Théologie Morale.

  

Haut

Un peintre et un musicien

Alphonse, l’homme des médias, sait mettre à profit les techniques de l’audiovisuel au service de la prédication. Par l’image et le son, Alphonse met tous ses dons au service de la Parole de Dieu qu’il veut communiquer.

Alphonse est un artiste. Il excelle dans les beaux-arts. Il dessine avec talent et peint des tableaux du Christ et de la Madone. Ses œuvres serviront de support visuel à toute sa prédication, qu’elle soit orale ou écrite.

En musique, Alphonse a « la classe d’un maître reconnu... Il a semé ses chants et ses mélodies dans le folklore du peuple le plus chantant du monde » (Père Rey-Mermet). Parmi ses œuvres les plus célèbres, citons son Duetto pour voix et cordes; une méditation pleine d’émotions sur la Passion du Christ… Dans toute l’Italie, le peuple chante encore les cantiques de Noël d’Alphonse de Liguori.

Clavecin de saint Alphonse

  

Haut

Un évêque et un ami des pauvres

Saint Alphonse

En 1762, Alphonse devient évêque du diocèse de Sainte-Agathe-des-Goths. Il renouvelle entièrement son diocèse : réforme du clergé et du grand séminaire, réforme des couvents et des paroisses, visites pastorales fréquentes, missions paroissiales, etc.

Malgré la tâche épiscopale, Monseigneur de Liguori ne change pas, il reste un homme simple et un ami des pauvres. D’ailleurs, s’il est un trait central de la vie d’Alphonse, c’est bien celui d’avoir cherché à être l’ami des pauvres. Ensuite, parce que ce « choix préférentiel » ne l’a pas seulement poussé à aller évangéliser les pauvres, mais à se faire pauvre par un régime de vie dépouillée.

Haut

Un saint et un docteur de l'Église

À l’appel du Seigneur, Alphonse a répondu avec une grande générosité. Il a tout donné pour suivre le Christ : depuis son droit d’aînesse jusqu’à sa carrière prometteuse comme avocat, tout! Le jeune homme riche napolitain a accepté de se laisser dépouiller, pour laisser Dieu enrichir toute son existence, et, par-delà, enrichir l’Église par son œuvre, ses écrits et sa pensée.

Alphonse de Liguori, le noble, le prêtre, le fondateur, le mystique, le missionnaire, le prédicateur, le confesseur, l’homme des médias, l’homme de lettres, le peintre, le musicien, l’évêque et l’ami des pauvres, n’a cherché qu’une seule chose tout au long de sa vie : accomplir la volonté de Dieu.

En 1839, Alphonse de Liguori est canonisé. Il devient Docteur de l’Église en 1871, et Patron des Confesseurs et des Moralistes en 1950.

Saint Alphonse

  
Haut de page